Des objets connectés à l’espionnage, il n’y a qu’un pas

Les objets connectés, grande tendance 2017, peuvent devenir dangereux pour les données personnelles des utilisateurs.   

Les objets connectés sont de plus en plus présents dans le quotidien des Français. Ils sont utilisés dans la vie de tous les jours, comme le Google Home, mais sont aussi déployés dans les jouets pour enfants. Seule problématique, certains de ces objets mis en vente ne sont pas sécurisés. La CNIL a mené son enquête et a découvert que les utilisateurs encourent un danger vis-à-vis de leurs données personnelles. En effet, n’importe qui peut se relier à un objet connecté, si celui-ci n’est pas sécurisé. Plusieurs cas ont déjà été décelés, comme la poupée Cayla ou les enceintes connectées.

Les enceintes intelligentes (Hey Snips, Ok Google et Hey Alexa) sont des assistants vocaux connectés à votre vie privée 24h/24 et 7j/7. La CNIL, afin de protéger les utilisateurs de ce genre d’objets intrusifs, a créé un guide d’utilisation des objets connectés. L’organisation explique les trois principaux risques : la confidentialité des échanges, la monétisation de l’intimité et l’absence d’écran de contrôle.

Les objets connectés peuvent donc être très utiles au quotidien, toutefois il faut s’en servir avec précaution afin de protéger sa vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *