Google aurait atteint la « suprématie quantique »

Grâce à sa nouvelle trouvaille, la multinationale, a réussi à effectuer un calcul bien plus rapidement que les meilleurs supercalculateurs.

L’informatique quantique contrairement à l’informatique traditionnelle, repose sur le principe de superposition. Au lieu d’utiliser des bits ne pouvant prendre que deux valeurs (0 ou 1), les processeurs quantiques utilisent les qubits qui ont une infinité d’états possibles. Ils sont stockés dans des conditions de froid extrême dans un « réfrigérateur » à -273°C pendu au plafond pour limiter les vibrations au maximum. « C’est un parallélisme qui permet de faire plusieurs calculs à la fois », résume Jean-Paul Delahaye, chercheur en informatique. Cette révolution permettrait, grâce à un nombre de qubits suffisant, de résoudre des problèmes qui prendraient trop de temps aux ordinateurs traditionnels.

Google a annoncé le 23 octobre 2019 avoir atteint cette suprématie quantique avec ces 54 qubits, et être capable d’effectuer un calcul, qui traditionnellement aurait pris 10 000 ans, en seulement 3 minutes.
Cependant son grand concurrent IBM, dément cette annonce jugée exagérée. En effet, Big Blue affirme que ce calcul peut être effectué en trois jours avec un ordinateur classique, et non en 10 000 ans !

En attendant l’avis des experts, l’ordinateur montre bien qu’il ne permet pas d’effectuer des calculs universels et variés. Il s’agit pour le moment d’une preuve de concept, qui pourrait permettre une grande avancée technologique, notamment pour l’intelligence artificielle. Mais il faudra encore sans doute quelques décennies avant que les ordinateurs quantiques impactent notre quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *