Microsoft, récemment touché par une faille de sécurité.

La NSA a découvert une faille majeure dans Windows 10.

Le 14 janvier dernier, la NSA (National Security Agency) annonçait une brèche de sécurité impactant Windows 10, Windows Server 2016 et Windows Server 2019. Le bug provenant d’une erreur de code informatique dans les fonctions de certificat et de messagerie cryptographique, aurait pu s’avérer extrêmement grave.

En effet cette fonction sert à vérifier l’authenticité d’un site visité par un utilisateur du système d’exploitation, la faille rendait la vérification erronée.

Utilisé par 700 millions d’ordinateurs dans le monde, une telle faille aurait représenté une véritable arme informatique si elle avait été exploitée par des hackers. Heureusement la firme de Redmond et la NSA assurent qu’un correctif à été mis en place avant la révélation de la faille et qu’aucune exploitation n’a été constatée.

Malgré tout, Jeff Jones, directeur chez Microsoft a publié un communiqué conseillant aux utilisateurs d’installer la dernière mise à jour dès que possible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *