Microsoft teste un datacenter sous-marin

160212_microsoftMicrosoft expérimente actuellement un projet qui consiste à placer des datacenters sous l’eau. Un dispositif se voulant écologique et économique.

Très énergivores, les datacenters sont également de gros émetteurs de gaz à effet de serre.
Avec le projet Natik, Microsoft se lance dans l’aventure des centres de données durables et respectueux de l’environnement, vers une « réhabilitation écologique ».

Installer à plusieurs mètres de profondeur, des datacenters pourront profiter des mouvements de la mer pour s’alimenter en électricité, les rendant ainsi autonomes en énergie, ainsi que de la température sous-marine pour un refroidissement automatique et bon marché.
En déployant ses centres près des côtes, Microsoft les rapprocherait également des agglomérations, rendant la navigation sur le Web plus rapide pour les habitants.

Ecologique jusqu’au bout, Microsoft ferait appel à des composants issus de matières recyclées pour sa fabrication, réduisant encore un peu plus l’impact sur l’environnement.

Démarrée en 2014, la phase d’expérimentation du projet s’est intensifiée en 2015 avec l’installation du prototype Leona Philpot au large de la Californie. Microsoft annonce continuer les tests et devrait mettre en place des installations du même type en Europe du Nord dès 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *