Wi-Fi gratuit en échange du nettoyage des toilettes

Afin de convaincre les internautes de leur intérêt à prendre intégralement connaissance des conditions générales d’utilisation d’un service avant de les approuver, une entreprise a ainsi pris au piège un millier de personnes

Ce n’est pas la première fois qu’une expérience de ce type est menée et pourtant les internautes n’ont pas appris la leçon. Le fournisseur de Wifi public britannique Purple a donc décidé de simplement cacher, dans les conditions d’utilisation de ses services, une clause un peu sournoise

En acceptant d’utiliser le Wifi de chez Purple l’utilisateur acceptait de réaliser 1 000 heures de services à la communauté. Purple donne même des exemples : « retirer manuellement ce qui bouche les égouts », « ramasser les déjections animales », « nettoyer les cabines de toilettes mobiles dans les festivals » et même de « peindre les coquilles d’escargot pour améliorer leur existence ».

Un utilisateur a découvert cette clause, seulement 2 semaines après.

Cette expérience était à la fois une campagne pour souligner l’importance de lire les conditions d’utilisation, et une opération marketing pour annoncer que Purple serait le premier fournisseur de WiFi à se soumettre à la General Data Protection Regulation (GDPR).

Pour rappel, la GDPR entrera en vigueur le 25 mai 2018 dans l’Union européenne. Cette régulation vise à simplifier les conditions d’utilisation et à améliorer la compréhension  des consommateurs au sujet de l’utilisation des données personnelles par les entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *